Retour sur la 8ème édition du Grand Prix de l’Ecole des Jeunes Orateurs

Vous avez été plus de 200 spectateurs dans l’hémicycle de la Maison de la Région Grand Est pour venir assister à la 8ème édition du Grand Prix de l’Ecole des Jeunes Orateurs de Sciences Po Strasbourg !

∞ ∞ ∞

Nous remercions les membres du jury pour leur présence et leurs interventions:

jury

ORLAN – Artiste plasticiennejury2

Mme Vivianne Reding – Députée européenne et ancienne Vice-présidente de la Commission européenne

Mme Nathalie Griesbeck – Députée européenne

Maître Pascal Créhange – Bâtonnier de l’Ordrejury4 des avocats de Strasbourg & parrain de l’EJO

Mme Fabienne Keller – Sénatrice du Bas-Rhin & marraine de l’EJO

Mme Blanche Giraud-Beauregardt

Comédienne du Théâtre National
de Strasbourg

Mme Sophie Lobey – Délégataire de
Mme Battaini-Dragoni, Secrétaire Générale Adjointe du Conseil de l’Europe

∞ ∞ ∞

Félicitations à nos oratrices et nos orateurs pour leur talent !

Martial

x

x

x

Un être sans culture est-il un zèbre sans rayures ? 

Martial Guérin (4A) s’impose contre Cloé MiglChloéioli (1A)

x

x

x

x

x

x

Les hommes construisent-ils trop de murs et pas assez de ponts ? 

SamuelSérine1

Samuel Bouchard (1A) reçoit le prix de l’Espoir du jury, mais c’est Sérine Bendebiche (2A) qui gagne la joute

Amélie2

x

x

x

Les choses que nous possédons finissent-elles par nous posséder ? 

Amélie Calmon (4A) et Grégoire Kieffer (2A) sont à Grégoire1égalité

x

x

x

x

Pas d’art dans une société en crise ? 

Etienne Pellausy (4A) s’est incliné face à Barbara Rigaud (4A) 

 Etienne2

Barabra1

Tout orateur a deux génies: le sien et celui du siècle qui l’écoute

Barbara Rigaud (4A) a gagné la finale contre Amélie Calmon (4A)

Barabra2

Merci aux Dernières Nouvelles d’Alsace pour leur article !

DNA-6_4_17-Grand-prix-de-l'éloquence

Un événement à ne pas manquer: le Grand Prix 2017

L’Ecole des Jeunes Orateurs a le plaisir de vous convier à l’édition 2017 de son Grand Prix, soirée de clôture d’une année riche en éloquence à Sciences Po Strasbourg. Le Grand Prix aura lieu le Mardi 4 Avril à partir de 18 heures à la Maison de la Région Grand Est. Il réunit les meilleures orateurs et oratrices de l’Institut d’Etudes Politiques, qui s’affronteront lors de 4 joutes suivies d’un débat, à l’issue desquelles 2 finalistes prendront place une dernière fois au coeur de l’hémicycle pour se disputer le titre de grand vainqueur. C’est sous le regard d’un jury prestigieux composé de personnalités issues du monde politique, artistique journalistique que nos jouteurs chercheront à vous convaincre de leurs idées. Les joutes seront suivies d’un cocktail préparé par le pâtissier Thierry Mulhaupt.

Ne manquez pas cet événement phare de la vie associative de Sciences Po Strasbourg !

Affiche Grand PrixFinale

Nos jouteurs s’affronteront sur les questions suivantes:

∗ Un être sans culture est-il un zèbre sans rayure?
Affirmative: Martial Guérin (4A)
Négative: Cloé Miglioli (1A)

∗ Les hommes construisent-ils trop de murs, et pas assez de ponts?
Affirmative: Samuel Bouchard (1A)
Négative: Sérine Bendebiche (2A)

∗ Les choses que nous possédons finissent-elles par nous posséder?
Affirmative: Amélie Calmon (4A)
Négative: Grégoire Kieffer (2A)

∗ Pas d’art dans une société en crise?
Affirmative : Etienne Pellausy (4A)
Négative: Barbara Rigaud (4A)

Le sujet de finale sera:
∗ Tout orateur a deux génies, le sien et celui du siècle qui l’écoute.

Les billets sont en vente au prix de 6€ , déjà disponibles via Paypal !

Billetterie dans le hall de l’IEP à partir du lundi 26 Mars

Alice Shaw, gagnante du Prix Européen de l’Eloquence 2017

Félicitations à Alice Shaw, étudiante en double diplôme de droit franco-anglais à l’Université de Strasbourg et à l’Université de Leicester, qui a gagné l’édition 2017 du Prix européen de l’Eloquence ! C’est grâce à un discours rempli d’humour et de réflexions engagées sur l’Europe, qui a touché l’ensemble du jury et le public, qu’Alice s’est illustrée en défendant l’affirmative sur le sujet « L’Europe est-elle sans défense ? ».

Alice réalisera un stage au Conseil de l’Europe qui aura sûrement lieu cet été, avant de repartir vers l’Angleterre pour passer l’examen d’entrée en école d’avocats.

Alice-Gagnante

Alice pendant les qualifications pour la finale

Retrouvez le reportage d’Alsace 20 sur la finale du Prix Européen ici. Nous souhaitons féliciter l’ensemble des 16 participants – dont les prestations ont été remarquables aussi bien lors des qualifications que pendant la finale  – ainsi que les nombreuses personnes venues assister à la finale mardi 7 mars !

Portrait des 16 participants au Prix Européen de l’Eloquence 2017

fabrizio

Fabrizio Musso (Université pontificale catholique de Rio de Janeiro, étudiant en échange à Sciences Po Strasbourg)

« Moitié brésilien, moitié européen, venant de Rio de Janeiro, petit-fils d’immigrants européens, j’espère contribuer au prix européen avec une vision d’hors de l’Europe, une vision latine-américaine des questions plus débatés aujourd’hui au sein de l’europe. Connaisseur de la bonne cuisine, des vins français, l’expérience d’Erasmus me donne élargir mes horizons dans une Europe riche par son multiculturalisme son diversité. On se voit au prix, à bientôt! »

xx

Ana Pardo Toranapardores (Université de Séville, étudiante Erasmus à Sciences Po Strasbourg)

« Je suis une étudiante espagnole du double diplôme en Droit et Direction d’entreprises mais si vous voulez savoir qui je suis il faut absolument que je vous parle de la danse et du théâtre! J’ai pratiqué ces activités depuis toute petite et elles on changé la manière dont je vois le monde! L’opportunité de faire une année Erasmus à Sciences Po Strasbourg, symbole de l’Europe, m’a fait sentir plus proche de cette belle communauté.

xx

En fait, mes parents m’ont toujours encouragée à me sentir une vraie citoyenne européenne grâce à plusieurs voyages qu’on a fait en Europe en échangeant notre maison avec celles d’autres familles pendant les vacances. Cela m’a permis de connaître un peu mieux les gens et les cultures qui forment la richesse de notre continent. Je suis très heureuse de pouvoir participer au prix européen. »

Federica Cusato (Université de Bergame)frederica

« Bonjour, je m’appelle Federica Cusato, j’ai 22 ans et j’étudie droit à l’Université de Bergame, Italie. J’aime voyager, découvrir de nouvelles cultures, m’embrouiller parmi les gens. Pour ces raisons j’ai décidé de vivre dans une autre pays, précisément en Belgique, pour 5 mois, grâce au programme Erasmus+. L’Erasmus m’a donné la possibilité de connaitre la jeune Europe qu’il a envie de grandir à travers différentes valeurs comme la liberté , le respect et surtout le droit de vivre ensemble malgré la diversité. Je crois que participer au Prix Européen de l’Eloquence sera une autre occasion pour me comparer avec d’autres étudiants. »

xx

Yann Lacoste (Simon Fraser University, étudiant en échange à Sciences Po Strasbourg)

yann

« Étant un Canadien provenant de la Colombie-Britannique (un Franco-Colombien), il est approprié de constater que je ne suis pas exactement un voisin proche de l’Europe. Par contre, pour ce qui me manque en rapprochement géographique je pense me rattraper en intérêt et appréciation. Ma mère étant française j’ai rapidement été exposé à non seulement la culture française, mais également la culture européenne dont j’apprécie rapidement les particularités. Grand passionné du voyage, du fromage, des rencontres et du partage faire mon année d’échange à Strasbourg me permet de vivre toutes ces belles choses dans un environnement bel et bien européen. Ayant pu faire le contraste entre ma vie de tous les jours Canadiennes avec mes visites en Europe quand j’étais plus jeune, je me trouve choyé de pouvoir approfondir ceci en vivant réellement en Europe.
Participer à ce concours est pour moi l’opportunité de continuer à vivre une année magique et de continuer de faire ce que j’aime, mais dans une nouvelle lumière, avec une nouvelle perspective extrêmement intéressante ! »

Saoirse O’Dea (University College Dublin et Université Paris 2 Panthéon-Assas)

saoirse

« Strasbourg… Saoirse O’Dea est arrivée ! J’ai l’honneur d’être une de ses proches et tous les participants de ce Prix d’Eloquence 2017 sauront bientôt pourquoi. Nous nous sommes rencontrées le premier jour de notre licence en droit, il y a trois ans. La première chose que j’ai remarquée était la façon dont elle pouvait d’égayer chaque coin de la chambre dans laquelle elle se trouvait avec son grand sourire. Trois ans plus tard, nous sommes les meilleurs amis du monde grâce à sa gentillesse, son intelligence et son super sens de l’humour ! Mais faites attention ! Bien qu’elle soit sympa, elle ne fait aucun prisonnier quand il s’agit d’atteindre ses buts et je n’ai aucun doute qu’elle réussira bien dans ce concours. De plus, elle a bien sûr, la chance des Irlandais ! 🍀 Avant que le concours prenne fin, Saoirse sera devenue ami avec tous les autres participants (pour autant qu’ils apprennent la prononciation correcte de sa prénom – je vous donnerai maintenant des conseils, c’est prononcée comme Seer-sha) ! Bon courage à tous mais surtout à Saoirse, l’Assassienne qui remplira Irlande de fierté ! »

Pauline Przyrowski (Université de Strasbourg et Universidad Autonoma de Madrid)

pauline

« Pauline est une personne curieuse qui s’intéresse à tout et à n’importe quoi. Une fois qu’un sujet l’intéresse rien l’arrête! C’est une idéaliste qui a peut-être trop tendance a relier sa passion vis-à-vis de la culture japonaise avec tous les aspects de la vie courante. Elle recherche éternellement à comprendre le monde qui l’entoure, elle ose se poser des questions qui sortent l’ordinaire et n’hésite pas à se remettre en question, tout en gardant certaines convictions. C’est cette sensibilité sur le monde, cette recherche constante de l’anticonformisme, de la vraie nature de l’être humain et de sa vrai nature, qui la rend si spéciale, et lui permet vivre de nombreuse expériences »

Arhaud Mesnard (Trinity College Dublin)

« Bonjour je m’appellearthaud Arthaud Mesnard, j’ai 21 ans et je fais un double license Business et Français à Trinity College Dublin en Irlande. Ayant vécu en France et en Irlande et étant franco-irlandais, l’Europe a joué un rôle important dans ma vie. J’ai eu la chance de faire un Interrail: j’ai visité de nombreux pays européen et j’ai découvert une grande diversité et une grande richesse culturelles au sein de l’Europe. Je suis profondément pro-Europe et j’ai décidé de participé au Prix Européen de l’Eloquence afin d’apprendre et de débattre sur des sujets d’actualités. »

Mylana Pfeiffer (Université de Strasbourg)

Myla

« Il y a 23 ans je suis née en Ukraine. Enfant d’un jeune couple simple, père pompier et mère comptable, mon éducation a très tôt été confiée à mes grands parents. À l’âge de 9 ans, j’ai joint ma mère au Luxembourg, qui s’y était installée afin de m’offrir une meilleure vie avec des perspectives pour l’avenir. Dans ce pays unique marqué par son multiculturalisme, j’ai perçu l’importance des langues pour un bon vivre ensemble et j’ai pris beaucoup de plaisir à les apprendre. J’ai pratiqué le chant, le piano et la danse, puisque la musique, et les arts en général, m’ont toujours fasciné par leur pouvoir de transmettre des émotions et des messages. Une de mes plus grandes passions est la découverte de différentes traditions et mentalités des gens à travers le monde, ce qui s’exprime par mon désir de voyager. J’apprécie les avantages de la mondialisation et surtout de l Union européenne, tout en prenant au sérieux les risques et les dangers qui s’y attachent, qu’il faut absolument surpasser. »

Michael Netter (Université de Genève)

michael

« Hier un médecin spécialiste en ayurvédique, aujourd’hui, un marchand du bonheur, voilà l’étendue des personnes que j’ai la chance de rencontrer. En effet, chaque matin je tente de rejoindre la faculté de droit de Genève en stop. Ces rencontres aléatoires me permettent de découvrir des horizons différents du miens, qui ne cessent d’accroître ma curiosité sur ces différences qui, au final, nous rassemblent tous. Je suis persuadé que ce sont dans nos différences que nous pouvons construire un avenir serein. Cela explique mon grand attachement aux valeurs européennes. Une bonne conversation valant bien plus que quelques lettres, je ne vais pas aller plus en avant dans la description. C’est avec plaisir que nous apprendrons à nous connaître au Prix Européen de l’Eloquence! A très vite ! « 

Carolina Lima Henriques (Université de Lisbonne, étudiante Erasmus à Sciences Po Strasbourg)

Carolina

« Je suis portugaise et j’ai 21 ans. Je fais mes études en Relations Internationales à l’Université de Lisbonne. Être à Strasbourg signifie pour moi être au cœur de l’Europe. Je suis passionnée par l’histoire de l’Europe et je crois fermement aux valeurs du projet européen. J’aime mener la vie d’une façon légère et rire ! Je suis, surtout, très curieuse et je cherche à savoir plus et à respecter les différences. Voyager, c’est sans doute, mon loisir préféré. À mon avis, c’est à travers des voyages qu’on enrichit l’âme et nous devenons capables de mieux comprendre son prochain.C’est un vrai plaisir de participer à cette édition du Prix européen de l’éloquence, car il représente l’opportunité de trouver d’autres francophones dans une ambiance très internationale et sympa ! »

Joshua Haywood (Université de Strasbourg)

joshua

« D’origine anglaise, je suis actuellement étudiant en Philosophie, master II, à Strasbourg. Après avoir passé une année Erasmus à Sciences Po Strasbourg, je me suis rendu compte jusqu’à quel point j’adore l’Europe, la chance que nous avons de vivre sur un continent aussi fascinant, culturellement varié, tolérant. Je suis passionné par les langues étrangères, les voyages, l’art, les parties d’échecs, les compétitions sportives, l’écriture créative, la paix.

C’est un grand plaisir de pouvoir assister à cette belle occasion de pouvoir échanger des idées sur de nombreux sujets qui touchent les Européens au quotidien. Vive la francophonie ! »

Alice Shaw (Université de Strasbourg & University of Leicester)

alice

« Née en Angleterre et ayant développé une passion pour le français, c’était avec grand plaisir que j’ai réussi à obtenir une place sur un double-diplôme en droit anglais et droit français. Etre étudiante à l’Université de Strasbourg m’a permis d’approfondir mon intérêt pour l’Europe et toutes les opportunités qu’elle offre. Grâce aux voyages que j’ai effectués, aux études que j’ai entreprises et surtout aux amis que je me suis faits à travers mes expériences, je me sens européenne plus que tout. La décision de mon pays d’origine de sortir de l’Union européenne rend ainsi l’occasion de participer au Prix Européen d’Eloquence particulièrement intéressante. Je suis ravie d’avoir l’honneur de participer aux débats avec d’autres étudiants ayant le même esprit. »

Estzer Karacsony (Université de Strasbourg)

ester

« Son esprit est toujours au bord d’un avion.
Elle est une véritable voyageuse, une cosmopolite.
Une Hongroise à Strasbourg, une Européenne dans le monde.
Ce qu’elle ne supporte pas c’est l’inactivité et l’impuissance.
Ce qu’elle apprécie ce sont les découvertes, les aventures et les défis intellectuels.
Elle veut trouver sa place dans le monde.
Eszter cherche encore où elle va sans oublier d’où elle vient. »

Aidan Campbell (Queen’s University Belfast, étudiant Erasmus à l’Université Rennes 1)

Aidan

« Je m’appelle Aidan Campbell et je viens d’Armagh en Irlande. Je fais mes études à Queen’s University Belfast, et je suis actuellement en mobilité Erasmus à l’université de Rennes 1. J’ai eu l’opportunité de vivre avec des étudiants Erasmus pendant mes trois premières années d’université et c’est ici que j’ai découvert les différentes cultures en Europe. Après avoir été la première personne en plus de 5 ans à faire Erasmus dans mon cours, je me suis rendu compte que l’Europe nous donne l’occasion de partager la cultures, l’éducation et de découvrir d’autres pays. Je veux participer à ce prix européen d’éloquence afin d’apporter une vision unique des défis auxquels l’Europe est confrontée et participer à mon premier débat en dehors de l’Irlande. »

xx

Tatiana Varlan (Université de Strasbourg)

tatiana

« Née en Moldavie, je découvre la beauté et l’unicité de la ville de Strasbourg par le biais de mes études à la faculté de Droit. Ayant un intérêt particulier pour le Droit de l’Union européenne, j’ai l’honneur de constater que le Prix européen de l’Éloquence est une excellente opportunité pour les jeunes afin de débattre dans un esprit européen commun.
Pour moi, aider les gens et contribuer au développement de la société c’est une possibilité à caractère noble. D’où mon grand plaisir de participer à la compétition pour le Prix européen de l’Éloquence. »

Manon Douillard (Sciences Po Strasbourg)

manon

« Je m’appelle Manon Douillard, j’ai 22 ans. Je suis originaire de Valenciennes, dans le nord de la France et je fais mes études à Strasbourg. Je suis actuellement en quatrième année à Sciences Po Strasbourg, en filière « Etudes Européennes et Internationales ».
J’ai eu l’occasion de voyager en Europe, de pouvoir traverser la frontière belge à dix kilomètres de chez moi quand j’étais plus jeune, ou, aujourd’hui, de prendre mon vélo pour rejoindre l’Allemagne en quinze minutes. L’Europe c’est donc d’abord pour moi la possibilité de découvrir et s’ouvrir à d’autres pays et d’autres cultures. Après un an d’étude aux Etats-Unis l’an passé, j’ai pu réaliser la chance que l’on a de pouvoir voir plus loin que nos frontières nationales. C’est avec grand plaisir que je participe à ce prix européen d’éloquence, qui me donne l’opportunité de représenter mon école et ce face à des étudiants venant de toute l’Europe (et même plus loin cc Yann)! »

Soirée spéciale Joute des arts & concert du Bureau Des Arts

Affiche-Joute5

Dans un cadre bien différent de celui de l’amphi 324, nos jouteurs se sont cette fois-ci affrontés sur le thème de l’art et de l’amour, Saint-Valentin oblige.

Sur la première joute « Ceci n’est pas une pipe? », c’est Hugo Salek (4A) qui s’illustre, contre Léa Lenz (4A).

Sur le sujet « L’amour est-il enfant de bohème? », c’est Marc-Antoine Petit (4A) qui s’est montré le plus convaincant contre Estelle Lapp (2A)

Enfin, sur le sujet « L’art de plaire est-il l’art de tromper? », ce sont Sigolène Bador (2A) et Paul Nguyen (2A) qui sont vainqueurs face à Ben Tison (2A) et Maxime Vaz (2A).

Marc-Antoine Petit, avec sa performance toute musicale, est le grand gagnant de cette joute.Nous tenons aussi à féliciter Estelle et Hugo, tous deux dauphins de cette joute.Bravo à nos jouteurs, qui nous ont permis de passer une très belle soirée dans le jardin d’hiver d’Hélène, qui s’est terminée par un concert du BDA, où la Strasbourgeoise côtoyait le Jazz.

L’EJO vous attend désormais pour son prochain grand événement, le Prix Européen de l’Eloquence 2017 au Conseil de l’Europe !

Réservez votre place pour le Prix Européen de l’Eloquence 2017 !

 

AfficheSansNoms-page-001 (1)Le Prix Européen de l’Eloquence 2017 se déroulera le mardi 7 mars à partir de 18 heures au Conseil de l’Europe.  Des oratrices et des orateurs venus de tout le continent s’affronteront dans un cadre prestigieux, pour défendre différentes thématiques liées à l’Europe et son futur. 16 étudiants participeront aux joutes de sélection qui auront lieu le lundi, et ce sont les 6 meilleurs d’entre eux que vous verrez en finale. La soirée sera suivie d’un cocktail réalisé par Thierry Mulhaupt.

Ne manquez pas cet événement unique ! Les places sont désormais disponibles, au prix de 5€.

Vous pourrez payer via PayPal (onglet à droite) ou lors de nos permanences de 12 heures à 14 heures dans le hall de l’IEP (47, avenue de la Forêt noire). Les billets pourront être récupérés lors de nos permanences, les semaines du 12 et du 27 février.

Nous vous attendons nombreux !

La gagnante du Prix Européen de l’Eloquence 2016 reviens sur son expérience

 

Bonjour Julianna, tu es la gagnante du Prix européen de l’Eloquence 2016. Est-ce que tu pourrais te présenter en quelques mots ?

– Je m’appelle Julianna Révi, je suis hongroise et j’étudie en troisième année de droit à l’université de Strasbourg. J’envisage par la suite de poursuivre mes études en master droit international et européen.

Qu’est-ce qui t’avait donné envie de participer au Prix européen de l’Eloquence ? Comment t’es-tu préparée pour les joutes oratoires ?

– L’année dernière, j’étais membre de l’Association des Etudiants en droit de Strasbourg (AED) et j’ai eu l’opportunité de devenir chargée de la mission Oratio, c’est-à-dire que j’ai participé a l’organisation du concours d’éloquence de la faculté de droit. C’est le responsable de projet Oratio qui m’a parlé du Prix Européen.

La préparation était assez intense, j’ai participé à plusieurs formations, dont une dirigée par Madame Blanche Giraud-Beauregardt, qui est une excellente actrice, et elle m’a beaucoup aidé au niveau des gestes, de l’articulation et de la respiration. Pour me préparer aux questions de jury, j’ai réuni mes amis qui m’ont posé plein de questions concernant mon sujet.

Comment s’est déroulé le Prix pour toi ? Sur quels sujets as-tu débattu ? Quel a été ton meilleur souvenir ?

– Une semaine avant le concours on avait une petite réunion avec les autres participants et les organisateurs, c’était utile afin de nous connaitre un peu. L’événement se déroulait au Conseil de l’Europe, ce qui lui donnait une importance particulière. De plus, le jury était composé de personnes réputées, je me sentais honorée d’être candidate, mais aussi d’avoir l’occasion de débattre sur les sujets européens.

Il y avait trois joutes, j’étais dans la dernière, dont le sujet était « L’Europe nous fait-elle toujours rêver ? ». Je devais défendre le côté affirmatif. Mon passé de musicienne m’a permis de ne pas être nerveuse face au public, j’étais détendue et je garde de très bons souvenirs. Par ailleurs, j’étais plutôt à l’aise avec le sujet puisque je suis une européenne convaincue. En tant qu’hongroise, je ne peux qu’apprécier le fait de vivre dans une Europe unie, ce qui n’était pas le cas à l’époque de mes parents, qui ne pouvaient pas voyager comme ils le souhaitaient.

Est-ce que tu conseillerais à d’autres étudiants francophones de participer au Prix européen de l’Eloquence ? Quels conseils pourrais-tu donner à un étudiant/ une étudiante qui souhaite candidater pour participer à la compétition ?

– Mon interlocutrice au Conseil de l’Europe m’a justement demandé de chercher des étudiants francophones et de les convaincre de participer. Je ne peux que leur conseiller d’essayer, dans la plupart des métiers il est indispensable de savoir bien parler, pour présenter un projet ou défendre ses intérêts par exemple. Par ailleurs, le concours permet de gagner en assurance.

Je conseille de s’entraîner avec des amis, avec la famille. Je me suis même filmée plusieurs fois pour voir les faiblesses de mon discours. Il faut se préparer mais, je pense que le plus important est de croire en ce que l’on dit, d’assumer ses idées et de les porter avec confiance. Enfin, il faut garder à l’esprit le côté ludique et divertissant du concours, il ne faut pas oublier de s’amuser.

Est-ce que tu as déjà réalisé ton stage au Conseil de l’Europe ?

– Je n’ai pas encore fait mon stage car j’attends d’être plus avancée dans mes études. C’est lors des années de master, au moment de la spécialisation, que j’aimerais le réaliser.

Avec le recul, en quoi est-ce que tu penses que ta participation au Prix européen de l’Eloquence a été bénéfique pour toi ?

– Evidement c’était très utile. Avec mon association, j’avais pu organiser un concours d’éloquence, et avec le Prix Européen, je me suis retrouvée de l’autre côté, en tant que candidate. J’ai donc appris, en un an, comment organiser mais aussi participer à ce genre d’évènement. J’ai réalisé qu’avec des efforts et de la détermination, il n’y a rien d’impossible.

La participation au Prix Européen d’Eloquence m’a confirmé dans ma volonté d’étudier, voire de travailler autour des problématiques européennes. Enfin, J’ai rencontré une véritable jeunesse européenne, déterminée et ambitieuse, qui m’a invité à participer à différents projets comme un web documentaire fait par l’association Génération UE des étudiants de l’institut des études politiques. Quand j’ai l’occasion, j’aime participer aux festivals ou débats internationaux comme le Forum de la Démocratie, au Conseil de l’Europe, ou le festival qui commémore le 25e anniversaire du Traité de Maastricht qui se déroule début février.

Le Prix Européen de l’Éloquence, les 6 et 7 mars 2017 au Conseil de l’Europe

PEElogoL’Ecole des Jeunes Orateurs organise pour la troisième année consécutive le Prix Européen de l’Éloquence, qui aura lieu les 6 et 7 mars 2017 au Conseil de l’Europe à Strasbourg. C’est devant un jury prestigieux et dans un cadre d’exception que nos orateurs et nos oratrices défendront en français un discours préparé à l’avance, pour répondre à un sujet lié à l’Europe et son avenir.

Il réunit des étudiantes et des étudiants venus de toute l’Europe pour débattre sur des questions recouvrant des aspects politiques, philosophiques, économiques et historiques. Chaque jouteur présentera un discours selon son style personnel, et la force de son argumentation comptera autant que la forme de sa prestance. Tous les participants s’affronteront le lundi 6 mars, et les meilleurs d’entre eux iront en finale le mardi 7 mars. Le concours d’éloquence aura lieu en début de soirée, et des visites d’institutions européennes seront organisées en journée.

Lors des éditions précédentes, les participants ont par exemple réfléchi sur des sujets comme « Pourra-t-on un jour supprimer les frontières en Europe ? », « De l’Europe des peuples à l’Europe des populismes », ou encore « L’Europe, un vieux continent ? ».

Le prix pour le gagnant est un stage au Conseil de l’Europe (non rémunéré), qu’il ou elle effectuera dans un domaine lié à son parcours académique.

Pour participer aux Prix Européen de l’Éloquence, les conditions suivantes s’appliquent: être ressortissant d’un Etat membre ou observateur du Conseil de l’Europe, être étudiant en licence/en master/en doctorat, et avoir une formation dans les domaines des sciences politiques, des sciences sociales, des affaires internationales et européennes, du droit, de l’économie, ou encore de l’histoire.

Il n’y a pas de frais d’inscription pour participer au Prix européen de l’Éloquence. Néanmoins, les dépenses de voyages et de restauration sont à la charge des participants. Un hébergement gratuit en colocation sera proposé aux participants qui le souhaitent.

Pour candidater, il suffit de nous envoyer un CV et une courte lettre de motivation avant le 20 février 2017 à ecoledesjeunesorateurs@gmail.com . Les documents peuvent être envoyés en français ou en anglais. Les premières réponses quant aux sélections des candidatures seront communiquées d’ici la fin du mois de janvier.

La sélection sera réalisée en fonction du profil académique des candidats et de leur intérêt pour les questions européennes. Toute expérience de débat ou de théâtre constitue un plus, mais cela n’est pas un pré-requis nécessaire. De même, toute certification du niveau de français pour les personnes dont ce n’est pas la langue maternelle est un atout: néanmoins, une telle certification n’est pas indispensable. Nous recherchons la représentation la plus diverse possible de tous les Etats membres du Conseil de l’Europe.

conseil-de-l-europe-strasbourg-1362853816 (1)

La joute des associations, jeudi 15 décembre 2016

affichej-joutedesassos-6

La traditionnelle joute des associations s’est tenue le mardi 15 décembre 2016 dans l’amphithéâtre 324. Elle réunit une grande partie des associations étudiants de Sciences Po Strasbourg, pour des joutes oratoires en duo avec des débats plus humoristiques que nos compétitions d’éloquence habituelles La joute des associations est un moment fort de la vie associative de l’Institut d’Etudes Politiques, et l’EJO souhaite remercier le public très nombreux qui s’y est déplacé: de nombreux associatifs en 2A ou en 4A venus pour soutenir leurs représentants, mais aussi des 1A, des 5A et des étudiants en échange. L’originalité de la joute des associations réside dans le vote du public: cette fois-ci, le jury n’a pas délibéré pour désigner les vainqueurs, mais ce sont les personnes présentes dans les gradins qui ont exprimé leurs préférences à l’aide de cartons de couleurs.

Les grands vainqueurs de la joute des associations sont Stras’Boum’Boum et les Pompoms, sur le sujet « Les vainqueurs écrivent l’histoire, les vaincus la racontent », contre Sciences Po Forum. Bravo à eux !

Photographie: Club Photo du Bureau des Arts imgp0049

La joute du pouvoir, mardi 15 Novembre 2016

affiche-joute2

Pour cette première joute à thème de l’année, l’EJO a fait le choix de relier tous les sujets à la notion de pouvoir: l’actualité nous a sans doute inspirés puisque les élections américaines venaient d’avoir lieu. Au cours de cette deuxième joute oratoire de l’année, nos orateurs et oratrices ont su prendre leur courage à deux mains pour s’exprimer devant un amphithéâtre 324 (presque) rempli ! C’est Etienne Pellausy (4A) qui s’est finalement démarqué en remportant le prix du jury présidé par M. Gabriel Eckert, directeur de Sciences Po Strasbourg. Amélie Calmon (4A) et Pomme Ferron (Unistra) on été désignées dauphines à l’issue d’une très belle prestation en duo. L’intégralité des joutes est disponible ici.

Nous remercions le club photo du Bureau des Arts pour les clichés.

montagejoute1

montagejoute3

montagejoute2